Jeunes entrepreneurs culottés : le parcours de Paul Morlet

Paul Morlet

Paul Morlet est un jeune entrepreneur audacieux, mais avisé. Il est simple et direct. Le jeune entrepreneur a su concurrencer les géants de l’optique. Paul Morlet est reconnu par tous pour ses compétences dans le management d’entreprise. En quelques mois d’activité, il a obtenu un million de chiffre d’affaires. Dès son jeune âge, Paul Morlet a su inventer une stratégie commerciale unique pour se mettre à la hauteur des géants de l’optique. Grâce à ses talents dans le management, il a accaparé une partie du marché des opticiens. Pour cette raison, les entrepreneurs débutants doivent profiter du parcours et de l’expérience de ce manager hors du commun. En dix minutes, l’enseigne arrive à fabriquer des lunettes de vue avec ou sans ordonnance. Découvrez le parcours atypique de ce jeune entrepreneur audacieux, autodidacte et très actif.

Paul Morlet, un parcours atypique

Après avoir eu son BEPC et son bac professionnel, Paul Morlet entre comme apprenti à la SNCF sans promesse d’embauche. En 2010, il créa une société de lunettes personnalisées. Il colle des stickers sur les verres et ses lunettes publicitaires. Comme il n’a pas fréquenté les grandes écoles, son mot d’ordre est la réussite. Son dynamisme a porté ses fruits. Ses lunettes publicitaires garantissent son succès.

 Des millions de paires de lunettes personnalisées sont vendues dans quatre ans. C’est en 2014 qu’il a créé une société de fabrication de lunettes de vue. Découvrez sur son site la brillante carrière de paul morlet, le jeune entrepreneur culotté. Le culot, c’est faire quelque chose d’inhabituel, mais qui n’est pas interdit. C’est cela qui a défini sa vie d’entrepreneur. Mais il n’y a pas de culot s’il n’y a pas de prise de risque.

Le fruit de son courage et de son audace

Il a réussi son coup en prenant le risque d’annuler d’énormes commandes faute de moyens financiers. Avec son culot, il arrive à avoir des milliers de commandes de lunettes avec paiement au comptant. Sa rencontre avec un homme d’affaires milliardaire lui a foncé sur la fabrication des lunettes de vue. L’entreprise de fabrication de lunettes créées par Paul Morlet fut aidée financièrement par le fondateur et actionnaire principal du groupe de télécommunications français. Ainsi, il n’hésite pas à défier le marché des géants de lunettes déjà établi.

Un magasin de lunettes de Paul Morlet est ouvert tous les six mois, puis tous les trois mois, puis tous les mois. 20 à 40 salariés travaillent dans chaque magasin. Un opticien arrive à vendre 2 à 3 paires de lunettes par jour, mais la boutique de Paul Morlet arrive à vendre 300 paires de lunettes par jour. Chez le magasin d’optique de Paul Morlet, l’examen de vue est gratuit et sans attendre les lunettes de vue sont prêtes.

Le concept de lunettes de vue

Créée en mai 2014, la société vend des lunettes de vue, monture et verres inclus, seulement à 10 euros. Les lunettes sont disponibles en dix minutes. Les montures sont venues de Chine et les verres unifocaux sont travaillés dans des laboratoires en Corée du Sud et en Chine. Les verres progressifs sont modelés uniquement en Corée du Sud. Vous pouvez choisir entre l’entrée de gamme et le haut de gamme des lunettes de vue.

Le découpage des verres et l’assemblage des montures sont exécutés dans l’atelier au sous-sol des magasins. Avec une machine venant du Japon, la société arrive à fabriquer des centaines de lunettes par jour. La majorité des commandes sont disponibles tout de suite. Par contre, il faut attendre quelques jours pour les verres sur-mesure parce qu’ils sont modelés en Corée du Sud.

Une stratégie basée sur la quantité

Pour faire marcher son concept, il faut qu’il arrive à vendre des centaines de paires de lunettes par jour. Pour ce faire, il emploie 40 opticiens dans chacun de ses magasins. De plus, il arrive à automatiser sa machine venant du Japon. Ainsi, le Paul Morlet management optimise sa capacité de production à 500 montures par jour. Avec l’installation des magasins, le total de son investissement s’élève à un million d’euros. Afin de maîtriser les coûts, il a apposé ses marques pour les montures et les verres. Par ailleurs, ses magasins sont implantés dans les grandes villes selon les points de vue de ventes de l’enseigne.

Une sorte de cercle vertueux sur le volume de ventes et les prix pratiqués est mis en place par la société afin de réaliser le maximum d’économies d’échelle. Avec cette stratégie, le pouvoir d’achat des acheteurs progresse de façon à ce qu’ils paient moins cher pour un même produit. Par conséquent, ils peuvent acheter beaucoup et cela permet à l’entreprise d’accroître sa production. Cela génère d’autres économies d’échelle. On parle d’économie d’échelle si les quantités vendues ou produites augmentent et le coût unitaire diminue. En choisissant cette stratégie, le rythme de développement de l’entreprise de Paul Morlet est quasi exponentiel.

Paul Morlet et son concept de lunettes pour tous
La domiciliation d’entreprise : C’est quoi ?